↑ Retour à Homophones

« quand », « quant » ou « qu’en »

Quand
Ce terme est un adverbe de temps.

Exemple :
Quand tu parles, je t’écoute.

Quant :
Celui-ci est une préposition suivie de « à » (ce qui constitue, dans la plupart
des cas, une technique pour le reconnaître.

Exemple :
Quant à moi, je préfère les oranges.

Qu’en :
Ce dernier est un pronom interrogatif suivi de « en ».

Exemple :
Qu’en penses-tu ?

Astuces :

Pour les différencier, il existe plusieurs astuces :

  • Le terme « quant » est toujours suivi de la préposition « à ». Cependant, sa présence ne signifie pas qu’il s’agit de la préposition « quant à ». Dans certains cas, le terme « quand » peut également être suivi de la préposition « à. Pour les reconnaître, il suffit de le remplacer par “à quel moment” ou “lorsque”.

Exemples :

Quan… à la lueur des flammes il nous racontait des histoires d’horreur, nous nous serrions l’un contre l’autre.
Lorsqu’à la lueur des flammes il nous racontait des histoires d’horreur, nous nous serrions l’un contre l’autre.
Quand à la lueur des flammes il nous racontait des histoires d’horreur, nous nous serrions l’un contre l’autre.

Quan… à ta sœur, elle courait se cacher dans la tente.
Lorsqu’à ta sœur, elle courait se cacher dans la tente.
Ça ne fonctionne pas !
Quant à ta sœur, elle courait se cacher dans la tente.

 

  • Remarque : l’emploi de virgule peut faciliter la distinction.

Exemple :
Quan…, à la lueur des flammes, il nous racontait des histoires d’horreur, nous nous serrions l’un contre l’autre.
Dans ce cas la préposition “à” est indépendante du terme, il s’agit donc de “quand”.
Quand, à la lueur des flammes, il nous racontait des histoires d’horreur, nous nous serrions l’un contre l’autre.

 

  • Le terme “qu’en” est en fait la contraction de la locution interrogative “que en”. Dans ce cas précis, le pronom “en” peut être remplacé par “de cela”.

Exemples :
j’appris que mon ami mentait, je ne le crus pas.
Que j’appris de cela que mon ami mentait, je ne le crus pas.
Ce n’est pas compréhensible !
Quand j’appris que mon ami mentait, je ne le crus pas.
Je me demandais ce penserait mon ami.
Je me demandais ce que penserait mon ami de cela.
C’est efficace !
Je me demandais ce qu’en penserait mon ami.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.