Revenir à Solutions des défis

Solution du défi n°2

a) Dénichez les 10 erreurs qui se sont glissées dans ce texte classique !

 

Extrait de « La Dame aux Camélias », Alexandre Dumas fils

« Je me rappelais avoir rencontré (rencontrer) Marguerite très souvent aux Champs-Élysées, où elle venait assidûment, tous les jours, dans un petit coupé bleu attelé de deux magnifiques chevaux bais, et avoir alors remarqué (remarquée) en elle une distinction peu commune à ses semblables, distinction que rehaussait encore une beauté vraiment exceptionnelle (exceptionelle).

 

Ces malheureuses créatures sont (son) toujours, quand elles sortent, accompagnées on ne sait de qui.

Comme aucun homme ne consent (consend) à afficher publiquement l’amour nocturne qu’il a pour elles, comme elles ont horreur de la solitude, elles emmènent ou celles qui, moins heureuses, n’ont pas de voiture, ou quelques-unes de ces vieilles élégantes dont rien ne motive l’élégance, et à qui l’on peut s’adresser sans crainte, quand on veut avoir quelques (quels que) détails que ce soient sur la femme qu’elles accompagnent.

Il n’en était pas ainsi pour Marguerite. Elle arrivait aux Champs-Élysées toujours seule, dans sa voiture, où elle s’effaçait le plus possible, l’hiver enveloppée d’un grand cachemire, l’été vêtue de robes fort (forts) simples ; et, quoiqu’il (quoi qu’il) y eût sur sa promenade favorite bien des gens qu’elle connût, quand par hasard elle leur souriait, le sourire était visible pour eux seuls, et une duchesse eût pu sourire ainsi.

Elle ne se promenait pas du rond-point à l’entrée des Champs-Élysées, comme le font et le faisaient toutes ses collègues (collègue). Ses deux chevaux l’emportaient rapidement au Bois. Là, elle descendait de voiture, marchait pendant une heure, remontait dans son coupé, et rentrait chez elle au grand trot de son (sont) attelage. »
 
b)      Utilisez la bonne forme parmi les termes suivants :

« son » ou « sont »
Les choses sont enfin rentrées dans l’ordre et le Héros peut s’accorder un peu de repos dans son village natal. Il organise un pique-nique avec son amie d’enfance. Les deux jeunes gens sont ravis de pouvoir passer un peu de temps ensemble. Ils se sont donné rendez-vous près de la fontaine du village.

« quand », « qu’en » ou « quant »
Quand la jeune fille arrive sur les lieux du rendez-vous, elle se retrouve seule. Elle a préparé un gâteau et se demande ce qu’en pensera son ami. Le Héros, quant à lui, a préparé une tarte aux pommes. Malheureusement, quand il a retiré le plat du four, il s’est brûlé la main et a dû se faire soigner. C’est la raison de son retard. Il court avec sa main bandée pour aller retrouver son amie. Ce n’est qu’en arrivant à la source qu’il se rend compte qu’il a oublié d’apporter sa tarte.